top of page

Combat créatif et génératif 3G (de 3e génération) : les ancrages neurologiques. (Première partie)




Observez cette vidéo. Un vieux truc que j’aimais utiliser et enseigner.


Tu regardes en bas, tu frappes plusieurs fois au corps puis, tu kick en haut.


Ou un autre classique que je montre en premier pour expliquer le concept des ancrages neurologiques en combat. Tu regardes le visage de ton adversaire, puis tu regardes en bas et tu frappes mawashi gedan (low kick, coup de pied/tibia dans la cuisse). Tu fais cela 4-5 fois. Puis, tu regardes en bas et tu lance un jodan Mawashi geri (kick circulaire au visage).


Essayez cela en combat, vous réussirez souvent à placer cette tactique si vous avez la souplesse, le timing et la rapidité nécessaire. Et une bonne connexion corps-esprit-champ relationnel (les trois esprits connectés).


Introduction à la technologie des ancrages neurologiques


Un ancrage est un processus neurologique qui nous aide à relier mentalement une action, une pensée, une émotion ou une sensation physique à une autre mémoire, pensée ou action spécifique; sur soi ou les autres.


Une fois ancré, chaque fois que nous ressentons cette émotion ou cette sensation particulière, voyons un mouvement ou entendons des sons, le souvenir associé surgit dans notre tête.


Il y existe deux types d’ancrage, ceux que nous faisons sur nous-même consciemment ou non (ancrage interne) et ceux que nous faisons sur les autres personnes consciemment ou non(ancrage externe). Un ancrage crée une connexion neurologique entre le comportement (ou le mouvement) et l'état sur lequel nous sommes concentré.


Par exemple, lorsque vous êtes assis d’une telle manière et en pressant les deux paumes des mains, vous entrez dans un état profond de méditation." Ceci est un ancrage interne.

Un coach de combat pourrait dire devant sa classe qui est assis en position de méditation: "À chaque fois que je tape dans mes mains trois fois, vous entrez dans un état profond de méditation. Ceci est un ancrage externe.


Sur nous, une ancre neurologique peut être utilisée pour accéder à des sentiments de bien-être, de puissance, de confiance et plus encore. Je montre à mes combattants comment entrer dans un état d'esprit de combat optimal avec les techniques d'ancrage interne avant d'entrer sur le tatami de combat.



Pourquoi utiliser cette technologie d’ancrages, certains me demanderont?

Les ancres peuvent être utiles au combat car elles nous permettent d'accéder rapidement à des mouvements mémorisés qui peuvent ensuite guider notre comportement. Par exemple, si une ancre a été établie pour une sensation intense de zanshin, de mushin, de relaxation, d'agressivité ou de confusion, le rappel de cette ancre peut susciter des pensées et des comportements de zanshin, de mushin, de relaxation, d'agressivité ou de confusion.

Lorsqu'elle est correctement exécutée, cette ancre peut être incroyablement efficace pour aider les combattants à rester concentrés dans des situations chaotiques ou dangereuses.


Sur un adversaire, elle peut être utilisée pour créer un comportement ou une réponse spécifique lorsque vous activez l'ancre sur lui. Comme de la peur, de la confusion, un état de conscience intérieure, de l’incertitude, certains mouvements, réflexes, etc.

Par exemple, dans la première vidéo. Vous frappez plusieurs fois votre adversaire avec la main gauche sur le coté droit de son corps. Cela va ancrée, momentanément son attention corporelle sur cette partie du corps. Vous continuez à porter votre regard sur cette même région du corps et boum, vous frappez rapidement avec votre jambe droite sur le coté gauche supérieur de son corps avec un coup de pied circulaire.


Voici un ancrage K.V.A. (Kinesthésique-Visuel-Auditif). Si vous lui faites mal, Faites un oui de la tête et ajouter un son spécifique en même temps, genre « gotcha » ou "haï!" ou une expiration sifflante. Puis, sur plusieurs de vos bons coups que vous lui placez vous lui faites ce signe de tête et ce son.


Même s’il vous donne autant de coup, son cerveau va plutôt enregistrer vos ancrages. Cela peut créer de la confusion chez lui. Il va penser que vous êtes supérieur ou que vous gagnez le combat, ce qui peut ou non affecter sa propre stratégie. Ne me croyez pas sur parole, essayez-le au dojo. Sachant cela vous ferez peut-être de nouvelles découvertes.

Quand je suis allé au Japon en 1979 pour représenter la Canada aux 2e championnat du monde de Karaté Kyokushin, j’ai été étonné de voir les Japonais appliquer la stratégie de la catégorie des ancrages neurologiques V.A.


Une équipe de supporteur de l’équipe japonaise s’installait proche de l’estrade de combat lorsqu’un japonais se battait.


À chaque coup qu’il plaçait sur un étranger, les supporteurs criait « Hey!!! ». Quel était le but de faire cela?


1. Encourager le japonais


2. Influencer les juges pour qu’il soit inconsciemment influencé à penser que le Japonais portait de meilleurs coups.


3. Faire penser à l’adversaire que l’autre porte de meilleurs coups que lui.


4. Influencer la foule pour qu’elle encourage le Japonais.


Qu'est-ce qu'un ancrage neurologique ?


Il existe de nombreux types différents d'ancrages neurologiques.


Un exemple classique est la "réponse pavlovienne". Ivan Pavlov était un physiologiste russe qui a découvert le phénomène du conditionnement classique. Le conditionnement classique est un type d'apprentissage qui se produit lorsqu'un stimulus est associé de manière répétée à une réponse particulière.


En conséquence, le stimulus en vient à susciter la réponse par lui-même.


L'expérience la plus célèbre de Pavlov consistait à faire sonner une cloche chaque fois qu'il nourrissait ses chiens. Finalement, le seul son de la cloche a commencé à faire saliver les chiens. C'est un exemple d'ancrage neurologique.


Genre donne à manger aux chiens, fait sonner la cloche. Donne à manger aux chiens fait sonner la cloche. Ensuite fait sonner la cloche et le chien salive et s’attends à manger.

Ensuite, Fait sonner la cloche. Ne donne pas à manger aux chiens. Fait sonner la cloche, ne donne pas à manger au chien... et le chien va te mordre le postérieur parce que tu as oublié ta part de ton conditionnement. Lol…



Voici une autre manière plus créative que certains chiens ont découverts


Un jour un chien a lu cette découverte de Pavlov. Il s'est dit en lui-même: "Si je réussis à faire sonner une cloche, je pourrais conditionner cet idiot de me donner à manger. Je fais sonner la cloche et il me donne à manger. Je fais sonner la cloche et il me donne à manger." Vous pouvez voir que ce petit chien a vraiment réussi à ancrer son humain. Depuis ce temps, à chaque fois qu'il veut des bonbons, il fait sonner la cloche et son humain lui donne automatiquement son bonbon. Vous voyez comment c'est facile de dompter un humain grâce à la technologie des ancrages neurologiques.






Prochainement, dans la deuxième partie de cet article sur la technologie des ancrages neurologique, je discuterai des avantages et la manière d’utiliser cette technologie des ancrages neurologiques.


Gaëtan Sauvé

12 vues0 commentaire

Comments


bottom of page