Écouter son corps, mais pas toujours son mental


Je répète ici un commentaire que j'ai fait dans le groupe "Karaté Kyokushin du Québec" sur cette citation qui est très juste, mais qui peut être mal interprété sur le moyen et long terme.


Juste mon opinion (en tant qu'ancien compétiteur Knockdown, coach et entraineur) sur cette citation qui est à la fois TRÈS JUSTE et en même temps TRÈS DANGEREUSE si elle est mal comprise sur le court-moyen-long terme, si l’on ne fait pas la distinction entre "écouter son mental" (cognitif) qui interprète mal le signal de la douleur et "écouter son corps" (somatique). Je reviens sur cela plus loin. La citation est juste lorsqu'on parle D'UNE PRATIQUE particulière (pendant une pratique spécifique). Mais elle est INCORRECTE si on parle d'ENTRAINEMENT au niveau global (sur une semaine, mois ou année).


Je comprends très bien le principe OSU NO SEISHIN, PENDANT une pratique, un combat, un passage de ceinture ou une compétition. Cette citation dans ce sens est très juste et doit être suivi à la lettre. Si en plein milieu de ta pratique, ta tête veux arrêter, ne l'écoute pas. Fini ta pratique et tu te reposeras après. Mais certains prennent cette citation à la lettre et vont aller pratiquer quand leurs corps (esprit somatique) leurs conseillent plutôt de prendre une pause parce qu'il n'a pas bien récupéré.


Mais ici, dans cette citation, on pourrait penser qu'elle met plus l'emphase sur le "corps" que sur le "mental". Car il faut faire très attention à écouter son corps (et non son mental). Si vous voulez être un top combattant et que vous suivez cette règle de ne pas écouter votre corps, vous aurez tellement de blessures que vous échouerez à coup sûr au moyen et long terme.


Quand nous faisons de la musculation, on sépare les parties en 2 ou 3 fois par semaines, n'est-ce pas? Le but est de bien récupérer avant de refaire la même partie. Je faisais exactement la même chose avec mes fighters de Knockdown (et dans ma carrière de knockdown). Je répartissais les différents entrainements de manière à pouvoir récupérer. Par exemple avec l'entrainement au sac, une journée de punch-coude sur le sac, une autre journée de kick-genoux sur le sac et une autre journée des combinaisons poings-coudes-pieds-genoux. Si tu as fait du squat et les jambes le matin, tu ne feras pas 15 rounds de sac avec les jambes l'après-midi. Et j'ai formé plusieurs tops combattants de Knockdown. C'était un concept peu pratiqué dans mon milieu à l'époque (années 80-90). En suivant ce principe, tu peux t’entrainer 5-6 jours par semaine si tu peux te le permettre. Et tu n'auras jamais cette impression de ne pas vouloir t’entrainer une journée comme la citation le dit.

ATTENTION! Faites la différence entre ÉCOUTER SON CORPS (l'esprit somatique) et ÉCOUTER SON MENTAL (l'esprit cognitif). Dans le OSU NO SEISHIN c'est le mental qu'on ne doit pas écouter. Pour certains, il y a une incompréhension entre le corps qui parle et le mental qui ne fait que cela jaser et critiquer sans cesse. C'est cette partie qu'il faut discipliner (une des caractéristiques de la zone et du top champion c'est justement cette capacité de n'avoir aucun dialogue interne pendant un combat intense). Il y a ici une méchante différence entre la "tête" et le "corps". Si ça ne te tente pas de t'entrainer un jour, parce que tu fais de la procrastination, alors ce conseil est bon. Mais si tu t'es entrainé pendant 4 jours de manière extrêmement intensive, tu te dois de prendre une pause pour revenir plus fort. Même si ça te tente de t'entrainer quand même.


Gaëtan Sauvé


3 vues0 commentaire