top of page

Les 3 états d'esprit indispensable pour le combattant (article # 1)

Dernière mise à jour : 9 févr.





Vous pratiquez le karaté Kyokushin ? Vous savez déjà que ce n’est pas juste une question de coups et de techniques. Ce qui se passe dans votre tête, cet état d’esprit de guerrier, c’est aussi crucial que votre entraînement physique.


Je sais, et probablement vous aussi, que certains états d’esprits peuvent faciliter la performance tandis que d’autres états d’esprits peuvent interférer contre, comme un état d’anxiété.


J’ai aussi découvert que ces états d’esprit sont réplicables et transférable aux personnes engagées à exceller. Zanshin, Mushin, Fudoshin sont trois états d’esprits particuliers ou des états Méta (un état secondaire au-dessus d’un état primaire) qui sont aussi présent dans d’autres sports, comme je l’ai déjà mentionné dans d’autres articles.


Dans mon blogue sur La Voie du Guerrier Génératif ( www.LaVoieDuGuerrier.com ), j’aime bien partager des écrits sur le mental d’un top combattant en karaté. C’est à vous de faire les bonnes connexions pour utiliser ces informations et les tester sur le terrain.


La Clarté Mentale au-delà des Coups


La clarté mentale, c’est la base. Vous savez, quand vous êtes sur le tatami, face à votre adversaire, il ne s'agit pas juste de donner des coups. Il s'agit de rester clair, calme et concentré. C’est comme si vous étiez à la fois dans l'action et en dehors d’elle. Vous réagissez instinctivement, mais vous êtes aussi en plein contrôle. Cet équilibre entre l’intérieur et l’extérieur, la conscience interne et la conscience externe, est un principe important en combat.


Lâcher Prise du dialogue/critique interne de l’esprit cognitif


 Un autre point crucial, est le lâchez prise de votre « narrateur interne ». Oui, je sais, plus facile à dire qu'à faire. ». Certains l’appelle aussi le petit moi. J’aime l’idée.  Mais dans le karaté knockdown, votre plus grand adversaire, c’est souvent celui qui est le plus proche de vous et qui « travaille dans l’ombre ». Il peut vous pousser à commettre des erreurs, à sous-estimer votre adversaire, ou à être trop confiant.


Apprendre à se détacher de ce petit moi, c’est accepter que chaque combat soit une leçon, gagné ou perdu et de passer à l’étape suivante. Sans s’attacher à l’expérience, qu’elle soit bonne ou mauvaise. L’attachement nous fait stagner ou même régresser. Le détachement nous fait avancer.


Comprendre le Méta-État dans l'Excellence en Combat


Pour exceller en karaté, comprendre la différence entre un état ordinaire et un méta-état est crucial. Un état ordinaire, ou état primaire, est notre état de conscience habituel, où nos réactions et pensées sont généralement automatiques et influencées par nos habitudes, émotions et préjugés. Un état Méta est une forme de conscience supérieure, un niveau de réflexion et de compréhension au-dessus de notre état primaire.


En combat plein contact, particulièrement en karaté Kyokushin, la rapidité de réaction, la clarté mentale et la maîtrise émotionnelle sont essentielles. Un méta-état permet au combattant de s'élever au-dessus des réactions instinctives et émotionnelles, offrant une perspective plus large et plus stratégique. C'est dans ce méta-état que le combattant analyse la situation, anticipe les mouvements de l'adversaire et prend des décisions rapides et efficaces.


Le Vrai Soi ou l’Observateur Détaché


Dans ce méta-état, le combattant devient un témoin détaché de ses propres actions, un observateur qui ne s'identifie pas à l'illusion du "faiseur". Cette perspective supérieure lui permet de rester centré et de réagir de manière optimale, libéré des entraves du petit moi et des réactions émotionnelles. Elle permet une approche plus réfléchie, une meilleure gestion des émotions et une plus grande clarté de décision.


Pour le combattant de Karaté Kyokushin, le méta-état n'est pas juste un concept philosophique, mais une réalité pratique qui, une fois maîtrisée, peut transformer son art du combat en une forme d'expression supérieure.


Trois états d’esprit de la pratique martiale qu’on peut considérer comme des méta états


Dans le contexte du karaté knockdown Kyokushin, l'intégration de Zanshin, Mushin, et Fudoshin représente un trio d'états d'esprit optimaux pour tous les pratiquants, pas seulement pour l'élite. Chacun de ces états apporte une dimension unique et complémentaire à la pratique du karaté. Je sais qu’il y a d’autres états, j’en ai aussi parlé dans un autre article.


1.      Zanshin : La Conscience Constante


Imaginez que vous êtes dans le dojo ou sur le tatami en combat plein contact. Ou chaque coup de l’adversaire a la capacité de vous mettre hors combat, même de vous blesser. Pendant un certain nombre de minutes, vous avez la possibilité de mettre hors combat votre adversaire ou vice-versa. C’est ici que votre zanshin ou le manque de celui-ci va être déterminant.  Et c’est souvent dans cet « état de survie » que le zanshin semble apparaitre spontanément. Le temps semble s’arrêter, se distorsionner est le mot juste. La perception n’est plus « ordinaire ».


 Zanshin, c'est cette vigilance constante, cette conscience éveillée de tout ce qui vous entoure. C'est plus qu'être attentif; c'est une forme de présence active. Quand vous manifester Zanshin, vous êtes toujours prêt, toujours conscient - non seulement de votre adversaire, mais aussi de vous-même et de votre environnement. C'est comme avoir les yeux dans le dos, sentir chaque mouvement autour de vous.


Dans la pratique du Karaté Kyokushin, cela signifie être alerte et prêt, tant pendant l'entraînement que pendant le combat. Zanshin permet au pratiquant de rester conscient de son environnement, de son adversaire et de soi-même, facilitant ainsi une meilleure gestion de la distance et du timing (ma-ai et Hyoshi).


Ce n'est pas seulement une compétence pour les combattants expérimentés; même les débutants peuvent bénéficier de l'apprentissage et de la pratique de Zanshin pour améliorer leur attention et leur réactivité.


2.      Mushin : l’Esprit Sans Esprit


Mushin, traduit par "esprit sans esprit", est un état de fluidité mentale où le pratiquant agit sans entrave des pensées excessives ou des émotions perturbatrices. En Mushin, les actions deviennent instinctives, permettant des réponses rapides et appropriées sans hésitation. On peut faire le rapport avec le phénomène d’être « dans la zone » comme les sportifs de plusieurs disciplines l’exprime.


Ceci s’applique pour tous les Pratiquants. La capacité d'agir instinctivement sans être paralysé par la peur ou l'anxiété est cruciale à tous les niveaux. Mushin peut être développé par la pratique régulière et aide à améliorer la rapidité et la précision des techniques.


En Mushin, vous agissez sans penser consciemment, sans la moindre hésitation qui pourrait naître du doute ou de la peur. C'est un état de fluidité totale où vos actions deviennent instinctives, naturelles. Imaginez que vous réagissez à une situation non pas parce que vous y avez pensé, mais parce que votre corps et votre esprit savent déjà ce qu'il faut faire.


3.      Fudoshin. La Stabilité Émotionnelle et mentale


Fudoshin, que j’ai souvent comparé à l'expression de "poker face", est la capacité de maintenir une stabilité émotionnelle, indépendamment des provocations ou de la pression. C'est l'équivalent mental de garder un visage impassible ("poker face") dans le combat. Cela empêche l'adversaire de lire vos émotions ou vos intentions et maintient un niveau de contrôle et de sérénité.


En combat, montrer ses émotions, c'est comme donner à l'adversaire un livre ouvert sur vos pensées et vos stratégies. Fudoshin, c'est garder ce visage impassible, ne pas laisser transparaître ni peur, ni colère, ni frustration. Vous restez calme, concentré, peu importe la pression. C'est un outil crucial pour garder l'avantage sur votre adversaire, pour rester maître de vous-même et de la situation.


L'Union de Zanshin, Mushin, et Fudoshin


Quand vous combinez ces trois états, vous créez un équilibre parfait en combat. Avec Zanshin, vous êtes constamment alerte; avec Mushin, vous réagissez de manière fluide et instinctive; et avec Fudoshin, vous gardez votre calme et votre stabilité émotionnelle, quelles que soient les circonstances. Cette combinaison est la clé pour devenir un bon pratiquant dans votre discipline.


Pour conclure, intégrer Zanshin, Mushin, et Fudoshin dans votre pratique n'est pas seulement une stratégie pour améliorer vos compétences en combat; c'est une voie vers une compréhension plus profonde de vous-même et de l'art martial. C'est une démarche qui transforme non seulement votre façon de combattre, mais aussi la manière dont vous vous engagez dans tous les aspects de votre vie.


Alors, pratiquez avec ces principes en tête, et vous verrez à quel point ils peuvent enrichir votre parcours dans votre pratique martiale.

13 vues0 commentaire
bottom of page