top of page

Plongez dans le Flux de la Vie : Pratique du Kyokushin à travers "le Livre de l'Eau" de Musashi

Dernière mise à jour : 24 juin 2023


2e partie de 5 du Gorin no sho de Miyamoto Musashi adapté au Karaté Kyokushin.



Le livre de l'eau, tiré du Gorin no Sho de Miyamoto Musashi, est une véritable philosophie de vie et peut être considéré comme un guide précieux pour les pratiquants de Karaté Kyokushin. Ce livre souligne l'importance de la fluidité, de l'adaptabilité et du développement personnel constant, qui sont des principes clés du Karaté Kyokushin.


Le principe de l'adaptabilité


Dans le Karaté Kyokushin, l'adaptabilité est essentielle. Chaque adversaire est unique, avec ses propres forces, faiblesses et style de combat. L'adepte du Kyokushin doit être capable de s'adapter à chaque adversaire, tout comme l'eau prend la forme de n'importe quel récipient dans lequel elle est versée.


Comme le souffle d'un vent doux qui danse à travers les feuilles, ou le reflet de la lune dans un lac tranquille, les leçons du "Livre de l'Eau" du Gorin no Sho sont subtiles et profondes. Elles nous invitent à nous immerger dans l'art du combat et à embrasser l'essence même de notre être. À l'image de l'eau qui s'adapte constamment à son environnement, nous aussi, en tant que pratiquants du Karaté Kyokushin, devons apprendre à nous adapter aux défis que nous rencontrons.


L'art de la stratégie et de la tactique appliqué dans notre art


Un adversaire avec des coups de pied puissants est comme un orage en haute mer. Impétueux et imprévisible. Il est crucial de rester calme, comme l'eau sous la tempête, et de chercher des ouvertures. Utilisez ses propres forces contre lui. Si ses coups de pied sont puissants, son équilibre peut être compromis. Soyez comme l'eau qui trouve toujours son chemin, utilisez cette faiblesse pour contrer et déséquilibrer.


Un adversaire avec des coups de poing puissants est comme un torrent de montagne, rapide et percutant. Pour le combattre, soyez comme le courant sous la surface, calme mais toujours en mouvement. Utilisez votre propre corps pour vous protéger, déviez ses attaques et frappez quand il est le plus vulnérable. Comme l'eau qui s'infiltre dans la moindre fissure, votre attaque doit être précise et déterminée.


Si votre adversaire préfère combattre de près, soyez comme une source jaillissant de la terre, surprenante et inattendue. Utilisez le contact corporel pour ressentir ses mouvements, prévoir ses attaques, et bouger avant même qu'il ne frappe. Dans ce ballet rapproché, soyez l'eau qui s'écoule autour du rocher, insaisissable et imprévisible.


Si votre adversaire combat à distance, soyez comme un fleuve, large et omniprésent. Gardez votre calme, gardez vos distances, mais soyez prêt à attaquer. Comme l'eau qui s'écoule lentement mais inexorablement, votre mouvement doit être continu, votre attaque ou contre-attaque, inévitable.


Quel que soit le combat, souvenez-vous toujours des paroles de Musashi :
"L'eau est flexible, l'eau est adaptable". En combat comme dans la vie, soyez toujours en mouvement, soyez toujours prêt à vous adapter. Et, surtout, soyez comme l'eau : fluide, implacable et inépuisable. L'eau ne craint pas la force de l'orage, elle l'embrasse. L'eau ne craint pas le rocher, elle l'entoure. L'eau ne craint pas le feu, elle l'éteint. Soyez comme l'eau, et vous surmonterez tous les obstacles. Et n'oubliez jamais : le véritable but de la pratique martiale n'est pas la victoire, mais l'amélioration constante de soi.

La fluidité dans la pratique



L'eau est également un symbole de fluidité, une caractéristique essentielle de la pratique du Karaté Kyokushin. Les mouvements du Karaté Kyokushin doivent être fluides et naturels. Dans le kihon (les techniques de base), chaque mouvement doit couler dans le suivant. Dans le kata (les formes), les mouvements doivent être exécutés en un seul flux continu. Et dans le kumite (le combat), les techniques doivent être exécutées avec une fluidité qui permet d'attaquer et de défendre sans interruption.


Prenons l'exemple du kata Pinan Sono San. Ce kata comprend une série de mouvements qui doivent être exécutés de manière fluide et continue, symbolisant le flux d'eau. Un adepte de Karaté Kyokushin doit s'efforcer d'incorporer cette fluidité dans sa pratique, afin de devenir plus efficace dans son combat et dans sa pratique générale.


Le développement personnel


Musashi souligne également dans le livre de l'eau l'importance du développement personnel et de l'amélioration constante. Dans le Karaté Kyokushin, il y a toujours quelque chose à apprendre ou à améliorer, que ce soit une nouvelle technique, une meilleure condition physique, ou une meilleure compréhension de la philosophie du Karaté. C'est un chemin sans fin de développement personnel, tout comme l'eau continue de couler sans fin.


Par exemple, dans la pratique du kihon, un adepte de Karaté Kyokushin peut toujours travailler à améliorer sa technique, à augmenter sa vitesse, sa puissance ou sa précision. De même, dans le kata, il y a toujours des nuances à découvrir et à maîtriser. Et dans le kumite, chaque combat est une occasion d'apprendre et de s'améliorer.


L'importance de la clarté mentale


Le livre de l'eau insiste sur l'importance de la clarté mentale en combat. Tout comme une eau calme et claire reflète fidèlement ce qui se trouve au-dessus d'elle, un esprit clair permet de percevoir et de comprendre les intentions de l'adversaire, d'anticiper ses mouvements et de réagir en conséquence.


Dans le Karaté Kyokushin, cette clarté mentale est cultivée par la pratique de la méditation assise ou debout, qui aident à calmer l'esprit et à développer la concentration. J’aime mieux la pratique debout dérivé du Ritsu Zen ou du Ikken, la technique de l’arbre. Pratiqué par maintes maître du Kyokushin et champion de knockdown, cette technique de pleine conscience augmente notre efficacité en combat (j’en parlerai dans un article prochainement). En combat, un esprit calme et concentré peut percevoir des ouvertures dans la défense de l'adversaire, anticiper ses attaques, et réagir rapidement et efficacement.


Gan (en japonais) ou l’importance du regard dans notre pratique


Dans le livre de l'eau, Musashi parle de l'importance du regard. Il poursuit sur l'importance du regard dans la tactique, il fait remarquer qu'il faut être capable de distinguer tout ce qui est autour de soi sans bouger ses globes oculaires de façon visible, et de pouvoir observer son adversaire sans pour autant être distrait par les mouvements insignifiants de son épée. Il s'agit d'un talent qui est selon lui nécessaire et dont la maîtrise nécessite beaucoup de temps.


Dans le Karaté Kyokushin, l'art du regard est un élément fondamental du combat. Miyamoto Musashi, dans son livre de l'eau, souligne l'importance de développer une vision à la fois centrale et périphérique pour pouvoir anticiper et réagir aux mouvements de l'adversaire. Il compare cette compétence à celle de "la vision de l'aigle", qui est capable de repérer un mouvement infime à une grande distance.


Musashi insiste sur le fait qu'il faut être capable de distinguer tout ce qui se passe autour de soi sans pour autant être distrait par les mouvements insignifiants. Par exemple, dans le combat de Karaté Kyokushin, il est crucial d'observer la position de l'adversaire, son rythme respiratoire, la tension de ses muscles, les mouvements de ses yeux, afin d'anticiper ses actions. En même temps, il ne faut pas se laisser distraire par les mouvements non essentiels, comme un froncement de sourcils ou un geste de la main.


Musashi souligne également l'importance d'observer ce qui est proche comme ce qui est loin. C'est une compétence essentielle lors des compétitions de Karaté Kyokushin, où l'on doit à la fois se concentrer sur l'adversaire immédiat, tout en restant conscient de la position des juges, de la limite du tatami, et des autres concurrents.


Alors, comment développer cette "vision de l'aigle" ? Un exercice inspiré de ma pratique peut aider.


Exercice pour développer la vision périphérique


Cet exercice consiste à développer sa capacité à utiliser la vision périphérique tout en maintenant sa concentration sur un point fixe.


1. Asseyez-vous confortablement et fixez un point devant vous. Gardez votre regard fixé sur ce point tout au long de l'exercice.


2. Sans bouger vos yeux, essayez de prendre conscience de ce qui se passe à votre périphérie. Qu'est-ce que vous voyez sur les côtés, en haut et en bas ?


3. Continuez à vous concentrer sur votre point fixe, mais élargissez votre champ de vision pour prendre conscience de tout ce qui se passe autour de vous.


4. Répétez cet exercice régulièrement, en essayant chaque fois d'élargir un peu plus votre champ de vision.


Une fois que vous êtes à l'aise avec cet exercice, essayez de l'intégrer à votre pratique du Karaté Kyokushin. Lors de vos kihons, katas et kumites, essayez de maintenir votre concentration tout en gardant une conscience périphérique de votre environnement.


Il ne fait aucun doute que le chemin pour développer cette vision de l'aigle est long et exigeant, mais il en vaut la peine. En affinant cette compétence, vous pourrez mieux percevoir, anticiper et réagir aux mouvements de votre adversaire. Vous serez plus conscient de votre environnement, plus précis dans vos attaques et plus rapide dans vos défenses. Vous deviendrez un guerrier plus accompli, plus confiant et plus résilient.


La pratique de la "vision de l'aigle" ne s'arrête pas au dojo. Elle peut être appliquée dans la vie quotidienne. Que vous soyez au volant de votre voiture, en train de faire vos courses ou même en marchant dans la rue, entraînez-vous à élargir votre champ de vision. Non seulement cela peut vous aider à éviter les dangers potentiels, mais cela peut aussi vous permettre de découvrir de nouvelles choses, des détails que vous n'aviez jamais remarqués auparavant.


Musashi avait raison : maîtriser son regard, c'est maîtriser son esprit. C'est voir au-delà de l'évident, percevoir l'invisible, anticiper l'inattendu. C'est être présent, totalement, intensément. C'est vivre chaque instant avec une conscience aiguisée, un esprit vif et un cœur ouvert.


Pratiquer le Karaté Kyokushin en suivant les enseignements du livre de l'eau, c'est embrasser l'incertitude, accueillir le changement, et naviguer dans le flux et le reflux de la vie avec grâce et résilience. C'est une voie exigeante, mais elle est aussi profondément gratifiante. Car elle nous amène à découvrir notre véritable force, à dévoiler notre véritable potentiel, à réaliser notre véritable nature.


Alors, que la force de l'eau vous guide sur le chemin du Karaté Kyokushin. Que votre regard soit vif comme celui de l'aigle, que votre esprit soit clair comme l'eau d'une source, que votre cœur soit fort et courageux. Et, par-dessus tout, que la joie, la paix et l'amour soient toujours avec vous, dans chaque mouvement, dans chaque respiration, dans chaque instant de votre vie.


Osu


Gaëtan Sauvé

41 vues1 commentaire
bottom of page