top of page

2e partie: « Les sept secrets ou critères du combattant knockdown »

Dernière mise à jour : 22 mai 2022

Voici le deuxième article d’une série sur « Les sept secrets ou critères du combattant knockdwon ». Je tiens à rappeler que ces 7 critères sont la sélection de divers critères que j’ai élicités chez 3 modèles, 3 multiples champions nationaux et internationaux en Karaté Knockdown pendant le combat.


2. Arrêtez le dialogue interne.

3. Filtrer les bruits extérieurs (concentration). Obtenu par le "tunnel auditif et visuel".

4. Être en conscience externe (ce qui permet de focaliser son attention sur l'autre personne et d'éviter toute sensation de douleur sur soi, utile en combat full contact, car notre attention est " dissociée " de nous-mêmes).

5. Reconnaître les anomalies et les points faibles de son adversaire. De manière non consciente.

6. Déformer le temps pour voir l'autre au ralenti et augmenter la vitesse.

7. Être physiquement détendu, mais alerte (zanshin) et l'esprit concentré sur l'adversaire, mais sans attachement (mushin). De cette façon, les mouvements sont plus explosifs et le timing impeccable.


Premier critère : La vision périphérique


Saviez-vous que la raison principale pourquoi on va agiter les mains devant un adversaire, c’est pour attirer son attention sur un point précis de manière à le placer dans un regard focalisé (vision fovéale) et ainsi le faire sortir de sa vision périphérique ? Ainsi il ne détectera pas le mouvement que vous lui préparez dans un centième de seconde. C’est pourquoi je répète souvent à mes combattants de compétition knockdown : « Tout ce que vous ne verrez pas, si vous n’êtes pas en position périphérique, vous allez le ressentir plus fortement. Et cela va aussi pour votre adversaire. » Le premier secret avec la vision périphérique : C’est que si vous êtes en vision périphérique et que votre adversaire est en vision fovéale, vos chances de gagner à ce moment sont multiplié par 10. Découvrez-en plus sur ce premier critère.


Voici un exercice pour vous placer en vision périphérique




1. Prenez cette photo et agrandissez-la. Placez votre regard (en vision fovéale) précisément sur son nez. Et prenez quelques instants pour voir ce qui se passe devant vous, et entendre ce que vous pouvez entendre autour de vous et ressentir ce que vous ressentez en vous. Je vous demande donc d’être présent à ce qui se passe au moment présent où vous observez son nez et son visage. Puis peut-être que votre regard va aller sur le poil de sa poitrine et la forme de son gant gauche et la fumée derrière lui. Laissez aller votre regard à l’endroit où il veut aller maintenant.


2. Maintenant, replacez votre regard focalisé sur son nez. Puis, du coin de l’œil gauche, regardez le gant de boxe à votre gauche et du coin de l’œil droit, regardez le gant droit. Tout en maintenant une partie de votre regard vers le nez, voyez à la fois le gant gauche et le gant droit et toute l’image dans son entièreté. Comment est maintenant votre degré d’attention ? Que voyez-vous, qu’entendez-vous et que ressentez-vous différemment quand vous êtes en vision périphérique (et audition périphérique et sensation kinesthésique périphérique) ? Est-ce que vous ressentez que votre corps est plus détendu en vision périphérique ? Tout en plaçant votre attention sur l’image entière, élargissez votre vision périphérique à tout ce qui se passe en dehors de l’image, observez tout ce qui se passe dans tout l’environnement. À votre gauche, à votre droite, en haut et en bas, en avant et en arrière. Que se passe-t-il quand vous agrandissez votre vision périphérique ? Est-ce que vous vous sentez « plus connecté » avec votre champ relationnel, avec votre environnement ?


Qu’est-ce que la vision périphérique et quels sont ses avantages dans le karaté ?


Dans toute altercation physique, qu’il s’agisse d’un combat ou d’une situation d’autodéfense, il est important d’être conscient de son environnement. C’est ce qu’on appelle souvent avoir une « vision périphérique ». La plupart des gens n’utilisent que le centre direct de leur vision fovéale pour se concentrer sur ce qui se passe devant eux. Cela peut être une erreur fatale lors d’une confrontation physique ou d’une compétition.


La vision périphérique est la capacité de voir les choses qui ne sont pas directement en face de vous. Elle peut être un outil utile au karaté, car elle vous permet de voir les mouvements et les réactions de vos adversaires dans son ensemble. Elle peut également vous aider à éviter d’être touché par l’attaque d’un adversaire. La vision périphérique vous permet également de voir autour des obstacles. Une des caractéristiques de la vision périphérique, à l’inverse de la vision focalisée, c’est qu’elle détecte les mouvements et cela en raison d’un plus grand nombre de bâtonnets dans la rétine périphérique.


En entraînant votre vision périphérique, vous pouvez améliorer vos performances et vos combats de karaté. Vous allez pouvoir détecter la contraction musculaire de son épaule, son buste, ses hanches, ses jambes, ses pieds et tout micromouvements du corps et des yeux. Vous allez reconnaitre que telle contraction d’une série de muscles spécifiques est primordiale pour une technique donnée. C’est la raison que nous disons qu’un maître ou un spécialiste de combat peut savoir ce que son adversaire va faire avant même qu’il le fasse. Certains croient que cette capacité est le trait d’un génie ou d’un « sixième sens ». La mauvaise nouvelle est que je vais décevoir certaines personnes qui pensent y voir des pouvoirs mystiques, mais ce phénomène est complètement naturel et fait partie de notre système nerveux. Mais la bonne nouvelle c’est que tout le monde peut développer cette capacité de voir ce que l’autre va faire. Cela fait partie de ce que j’appelle la vision VK, que je parlerais dans un autre article.


Les micromouvements oculaires ou comment les yeux bougent


Avez-vous remarqué que lorsqu’une personne parle elle bouge les yeux ? Il y a une raison pourquoi ces yeux bougent et j’en ai abondamment parlé dans ma série de livres sur l’autodéfense psychoverbale. Celle-ci sert à se défendre verbalement et psychologiquement contre une personne qui cherche à nous manipuler ou nous attaquer, mais avec la parole et les gestes. Donc, nous devons développer une panoplie de techniques psychoverbales pour répondre à ces personnes sans les frapper. L’utilisation des micromouvements oculaires est une des techniques avancées dans mon système d’autodéfense psychoverbale. Ma compréhension de cette dimension en Karaté m’a permis de mieux développer et appliquer cette technologie. Continuons avec l’application de cela dans le karaté.


Les petits mouvements du corps va précéder les grands mouvements (les attaques)


Ces micromouvements, par exemple, son regard qui se place sur une partie particulière de votre corps est un signal de son esprit cognitif qui va donner ensuite un ordre au corps (à l’esprit somatique) de frapper dans cette direction (dans le champ relationnel).

Parce que vous savez comment détecter les mouvements oculaires de votre partenaire ou adversaire, vous allez percevoir ce que fait son esprit avant même qu’il le reproduise dans son corps.


Parce que vous avez analysé son système de combat, son style de combat, ses réflexes et son choix de techniques, vous savez que quand il regarde dans une certaine direction, il va reproduire tel mouvement. Un exemple le plus simple à comprendre en Karaté Kyokushin, votre partenaire regarde votre cuisse et vous donne un coup dans la cuisse. Il regarde votre tête avant de frapper un coup de pied circulaire. Il regarde votre corps avant de donner un coup de poing sur celui-ci. J’ai parlé de ce phénomène dans un article précédent et comment l’utiliser au détriment de votre adversaire.


La vision périphérique est la partie de votre vision qui se trouve en dehors de votre ligne de vue directe. C’est ce qui vous permet de voir ce qui se passe autour de vous, même si vous ne regardez pas directement. La vision périphérique est importante au karaté, car elle vous aide à rester conscient de votre environnement et à réagir rapidement aux menaces ou aux attaquants.


Le rôle de la vision périphérique dans les combats de karaté : En quoi est-elle utile ?


L’un des éléments clés que nous permet l’utilisation de la vision périphérique est la capacité à détecter les mouvements des yeux d’une personne et à réagir en conséquence. En comprenant comment fonctionne l’esprit d’une personne, un pratiquant de karaté peut mieux planifier leurs attaques et se défendre. Cette connaissance leur permet également de lire un adversaire et de déterminer la meilleure façon de les neutraliser.


On ne saurait trop insister sur l’importance de détecter les mouvements des yeux d’une personne pendant un combat de karaté. Si un adversaire est capable de suivre vos yeux, il sera en mesure d’anticiper votre prochain mouvement et de prendre l’avantage sur vous. C’est pourquoi il est si important de garder vos yeux en vision périphérique, même lorsque vous êtes simplement immobile. Parce que vos yeux bougeront moins, vous serez difficile à prévoir et à battre pour votre adversaire.


En Karaté, qu’est-ce qui est le plus important que détecter les mouvements de votre adversaire ?


En matière de karaté, la capacité à détecter les mouvements des yeux d’une personne est extrêmement importante. En effet, selon plusieurs recherches, détecter les mouvements oculaires d’une personne peut vous donner un avantage lorsque vous la combattez. L’étude a révélé que les personnes capables de suivre rapidement les mouvements oculaires de leur adversaire avaient plus de succès que celles qui ne le faisaient pas. Cela s’explique probablement par le fait que le fait de pouvoir anticiper ce que votre adversaire va faire vous permet de réagir plus rapidement et de vous défendre plus efficacement.


La vision périphérique est essentielle pour les pratiquants de karaté, car elle les aide à suivre leurs adversaires et à réagir rapidement. La vision périphérique permet aux pratiquants de voir autour de leur zone périphérique, ce qui leur donne une meilleure compréhension de leur environnement. Cette connaissance leur permet de se défendre plus efficacement et d’anticiper le prochain mouvement de leur adversaire. De plus, la vision périphérique peut aider les pratiquants à suivre le flux d’énergie dans un combat, ce qui peut les aider à déterminer le meilleur plan d’action.


L’utilisation de la vision périphérique dans les combats de karaté est souvent négligée, mais il s’agit d’un aspect très important de ce sport. La vision périphérique vous permet de voir ce qui se passe autour de vous sans avoir à le regarder directement. Cela peut être utile lorsque vous essayez d’éviter l’attaque d’un adversaire ou lorsque vous cherchez une ouverture pour frapper.


La vision périphérique nous permet d’être plus détendus et d’entrer dans ce que j’appelle la « seconde attention » où nous laissons notre esprit cognitif et notre esprit somatique être « connecté » ou aligné.


La vision périphérique joue également un rôle dans les états de relaxation. Lorsque vous êtes détendu, votre vision périphérique est plus nette et vous êtes capable de réagir plus rapidement. Cela peut être particulièrement utile lors d’un combat, où le mouvement et le temps de réaction sont essentiels.


Entraînement pour améliorer la vision périphérique : Quels exercices peut-on faire ?


Il existe une multitude d’exercices permettant d’améliorer la vision périphérique. Voici quelques exemples simples.


Vous pouvez vous concentrer sur un point précis devant vous, puis balayer lentement vos yeux vers la gauche et la droite.


Un partenaire peut prendre des cibles ou des mitaines de combat. Vous placez votre regard sur la poitrine de votre adversaire et vous vous placez en vision périphérique. Il place ensuite les mitaines à un endroit précis et vous devez frapper immédiatement. Tout travail avec les mitaines de frappes devrait aussi se faire en vision périphérique, car vous allez détecter les mouvements plus rapidement.


Prenez l’habitude en marchant de temps en temps à vous placer en vision périphérique et voir ce qui est devant vous et de chaque côté.


Faites des combats avec plusieurs adversaires en même temps. Vous n’aurez pas le choix de vous placer en vision périphérique. Le combat avec une seule personne a tendance à rétrécir notre vision et nous placer dans une vision tunnel.


Faites des katas en groupe et à une distance très rapprochée. Votre vision périphérique devrait vous permettre de voir tous les mouvements autour de vous.


Résumé


Cet article a examiné pourquoi la vision périphérique est importante pour le karaté et comment elle peut être utilisée pour détecter les mouvements de vos adversaires. La vision périphérique peut être un outil utile en karaté, car elle vous permet de voir les mouvements et les réactions de vos adversaires dans leur ensemble. Cela peut également vous aider à éviter d’être touché par l’attaque d’un adversaire. La vision périphérique vous permet de voir autour des obstacles qui ne sont pas directement en face de vous. Elle vous permet d’être plus détendu et réagir plus rapidement. Elle ouvre votre « seconde attention », ce qui crée une connexion entre l’esprit et le corps, ce que nous appelons le psycho-somatique. Cet état corps-esprit permet l’accès à tout le potentiel créatif et génératif que notre inconscient possède en lui, ce qui nous permet d’agir avec élégance dans notre champ relationnel (le « champ de bataille »).


Gaëtan Sauvé






65 vues0 commentaire
bottom of page